20e Printemps des Poètes

Thème 2018 : l’ardeur

Dérive

Le vent capte des histoires enrubannées
de complaintes aux parfums surannés
engrangées au hasard d’un parcours clandestin
relatant un univers bradant son destin

Bordé d’images tracées à grands traits
leurs ombres portées ont une odeur cendrée
quand le soleil promène sa suffisance
le ciel joue de sa trompeuse transparence

L’œil n’y voyant que du bleu s’en va folâtrer
l’ombre du vent imprudente s’est empêtrée
dans l’azur – le voyage pourrait commencer
troquant le rêve ardent pour un réel sensé

Mais l’imaginaire têtu s’accroche au fil
tapies sous mes paupières closes défilent
les apparences du quotidien à l’affût
décidées à le dévorer tout nu tout cru

Refaire en urgence le plein de poésie
s’égarer dans l’ailleurs de la vie à l’envi
inventer des mots qui volent et s’envolent
l’affolante ardeur du printemps pour boussole

« Le bruit
Léo Ferré Suite en Mot Majeur »