Abstraction

Taire les mots qui courent dans la tête :

regarder pour voir.

Se laisser happer, capter par les formes,

chevaucher les rythmes,

effilocher les filaments rouges,

s’éclabousser de couleurs.

Les verticales étirent le regard, l’œil se dilate,

épouse l’espace à la juste perspective,

s’empresse, fouine,

fouisse les convergences :

fusion – osmose.

La balafre bleue conduit à une autre découverte

et ainsi de suite et ainsi sans suite.

S’attarder dans un recoin faussement neutre,

benoîtement silencieux qui,

tout à coup,

en raconte des vertes et des murmures…

Tableau Roseline Chartrain

Exposition Espace des Cordeliers

Gourdon 46

« Y’a pas d’souci
été »