Panier 0
Lire la suite

La Fée informatique

Dans un article, je regrettais que les initiations présentes dans les romans de Chevalerie conduisant le héros de conseil en défi vers son destin n’aient plus cours. Or, je viens de rencontrer une initiatrice. Mon ordinateur s’était bloqué inopinément. Sur l’écran apparut un numéro de téléphone. J’appelai et appris que des pirates informatiques avaient pénétré mon ordinateur qui fut bloqué pour le protéger. Elle était en mesure d’enlever tous les virus de sa baguette magique…

Lire la suite
Lire la suite

Constat

C’est sûr je ne suis pas du soir C’est socialement une tare En outre je fuis le nombre Me réfugiant dans mon ombre Disparaissant sans préambule Bloquant dans mes mandibules Les chicanes qui perturbent Les arguties qui entubent Pour m’enfouir dans mes grimoires Où j’entrepose de mémoire Mille souvenirs inventés Pas forcément très adaptés Pour rire et me moquer de tout. Je crois que je tiens le bon bout. J’enviais déjà les imbéciles Heureux, d’autres…

Lire la suite
Lire la suite

Affolements

Du fond de l’insomnie, pour m’apaiser et m’endormir, je me murmure : tu es en sécurité, bien au chaud… Aussitôt m’apparaissent des cohortes de sans domicile, d’exilés et autres malheureux…  L’édredon s’effiloche. Dès le réveil, commencent les « Il faut que… » : obligations et  contraintes se bousculent. Je me raisonne : s’occuper des chevaux, des chats est une activité sympathique. Ouvrir la boîte aux lettres électroniques, à la condition de faire abstraction de la centaine de messages sans…

Lire la suite
Lire la suite

Nostalgie & Mélancolie

La nostalgie est un sentiment discret, diffus, insaisissable et pourtant prégnant.  Elle ranime un passé poivré de regrets. Souvenirs vagues, légèrement décolorés, un peu mélancoliques, sans doute doux, heureux, quoique, ne se fardent-ils pas de nostalgie en exploitant la jeunesse qui allait avec ? Nostalgie et mélancolie flirtent volontiers, douloureuses toutes deux, de façon distinguée. Leurs définitions sont flottantes, néanmoins, la mélancolie est plus alarmante que la nostalgie. La gravure éponyme de Dürer représente une…

Lire la suite
Lire la suite

La beauté

(Thème du Printemps des poètes 2019) « La beauté, je l’aimerais volontiers déesse et immortelle. » Disait l’Étranger de Baudelaire. On sent le dépit : Charles était exigeant. Néanmoins, sa géante est belle et même la charogne… La beauté est essentielle. Hélas ! La non-beauté est très répandue. Je n’ose parler de laideur puisque pour certains… et puis… « Tous les goûts sont dans la nature. » « Des goûts et des couleurs, on ne discute point. » Dit la facilité, ajoutant « Il…

Lire la suite
Lire la suite

Qu’est-ce que ça représente ?

— Hé bien… des couleurs, des formes, des traits, des rythmes… — C’est-à-dire ? — C’est…, c’est une tempête, un naufrage, une marine dans la tradition : la mer et le ciel sens dessus dessous, les éléments en fureur, le soleil en morceaux, Moby Dick et la baleine blanche, Jonas et son poisson, le radeau de la Méduse, le déluge, la peur et le sang… — Vraiment ? — Absolument, il suffit de traverser les apparences,…

Lire la suite
Lire la suite

Entretien

Colette Brogniart sort son septième roman. Prochains Salons : Figeac, Montpellier. Lectures en médiathèques. Vidéo en cours. Propos recueillis par Serge Solignac Le titre de ce nouveau roman surprend : il semble paradoxal, qu’en est-il ? Qu’un titre étonne est une bonne chose… Certes les mots ne prennent sens qu’assemblés et s’ils demeurent solitaires… Notre époque les malmène de toutes les manières possibles. Dans ce roman, les artistes sont confrontés à leurs arts dans une indifférence grandissante : la solitude…

Lire la suite
Lire la suite

Une étrange lumière

Le portail s’ouvrit lentement, une fois les deux battants écartés, une étrange lumière se répandit dans l’allée du parc qui menait au domaine : une sorte de sépia orangé. À gauche, dans la frondaison des arbres une lueur blanche : la lune ou un projecteur. Instinctivement, j’avais reculé de deux pas. Je ne pouvais repartir : j’avais reçu une invitation pour un concert : « Sur vos lèvres, les cavatines », titre qui réunissait poésie et musique, amour et mort. L’heure…

Lire la suite
Lire la suite

Un jeune homme

Ce jeune homme me plaît. Son visage est grave, ses traits sont réguliers. L’implantation des cheveux bruns frisés dessine deux arcs en écho aux sourcils. Le front bombé au-dessus des yeux suggère la concentration. Le regard est direct, perçant, le nez droit, le dessin de la bouche ferme, le menton volontaire. Insolent ? C’est l’été, il est vêtu d’un polo au col ouvert, à manches courtes. Ses bras sont ceux d’un tout jeune homme. Il tient…

Lire la suite
Lire la suite

Lettre à…

Un roman épistolaire se développe à partir d’un échange de correspondances. Les lettres peuvent aussi être utilisées tel un recueil de nouvelles. Les « Lettres non postées » de mon Maître étaient dédiées à des objets, à des entités, à des crapules et autres. Faute d’avoir glissé une lettre dans ce blogue, je me dois d’y remédier. Voyons, à qui écrire une lettre sans l’adresser : l’inverse de la lettre anonyme. Lettre ouverte à… ? Au Lecteur idéal, Vous…

Lire la suite