Listes

Dans le feu d’un échange épistolaire via des courriels, je badinais avec le fils d’un vieil ami : je devais être en forme ou amoindrie ou en panne ou ? Mon correspondant mutin me proposa de lister mes états d’âme selon des critères testés…

« Ce que je ne ferai plus jamais. »
– Dresser des listes !
♦ Ce premier inventaire est forcément parjure.

« Ce que je ferai à la rigueur. »
(À la rigueur est assez représentatif de ma manière de fonctionner soit par gentillesse, soit par fatalisme, soit par dépit…)
– Participer à des Salons du livre
– Présenter une nouvelle conférence
– Accepter l’invitation à dîner de tel ou telle…
– Séjourner avec tel ou telle…
– Accueillir tel ou telle…
– Commencer l’écriture d’un nouveau roman
♦ Je viens de récidiver dans tous ces registres ou presque…

« Ce que j’aimerais faire… »
– Voyager à l’étranger : Croatie, Inde, Cap Vert, Antilles…
– Retourner à Castellina in chianti chez Léo Ferré
– Lire mes textes devant un public apte à les apprécier
– Être publiée chez un éditeur ayant pignon sur rue qui assurerait la promotion de mes écrits
– Faire une cure de thalassothérapie
– Fréquenter un institut de massages pour tonifier mon corps et apaiser mon âme
– Monter ma jument rétive et peureuse
– Sauter en parachute ou toute autre action qui se rapproche de la sensation de vol ou, à défaut, rêver que je vole
– Réaliser quelques fantasmes
♦ Un fantasme réalisé cesse d’en être un, qu’en est-il des souhaits ?

« Ce que je vais faire. »
– Refuser ces classifications trop codifiées
– Rompre avec cet interlocuteur d’abord impatient, puis distant
♦ Il me devança !!
– Clore cet article

Photo prise dans le jardin de l’Envol des G. J. 46
« « Objets inanimés »
Promis, juré »