Lettre à…

Un roman épistolaire se développe à partir d’un échange de correspondances. Les lettres peuvent aussi être utilisées tel un recueil de nouvelles. Les « Lettres non postées » de mon Maître étaient dédiées à des objets, à des entités, à des crapules et autres. Faute d’avoir glissé une lettre dans ce blogue, je me dois d’y remédier.

Voyons, à qui écrire une lettre sans l’adresser : l’inverse de la lettre anonyme. Lettre ouverte à… ?

Au Lecteur idéal,

Vous qui attendez impatiemment, chaque quinzaine, un nouveau texte, qui le lisez plutôt deux fois qu’une, qui en percevez le sérieux et l’ironie, qui examinez attentivement l’image l’ayant provoqué ou l’illustrant, qui le commentez ou pas : je pense fraternellement.

Vous qui vous informez à propos de mon prochain roman et trouvez trop long les trois années minimum nécessaires pour le concevoir et le mener sur les fond baptismaux : réjouissez-vous, il arrive ! La solitude des mots est chez l’imprimeur qui fait chauffer sa presse pour les réconforter et les encrer en ce monde.

Ce sera mon septième roman. En attendant qu’il vous parvienne, pour tromper votre faim, vous pouvez relire les précédents, tous disponibles via mon site, si, par inadvertance, il vous en manquait un. Le seul épuisé s’y trouve aussi : accessible gratuitement en e-book (i-livre).

Pour pallier à votre soif de lecture, j’ai aussi conçu trois recueils de nouvelles. Même si vous les avez déjà lus, la fâcheuse tendance des nouvelles étant de s’effacer les unes les autres si on les enchaîne trop rapidement, vous pouvez les reprendre. Après les avoir découvertes dans l’ordre proposé par l’auteur, picorez-les de façon ludique. Exemple : lire toutes les nouvelles dont les titres mentionnent une couleur ou dont un élément du titre la suggère. J’en trouve six ou sept dans chacun d’eux. D’autres critères seront les bienvenus.

Ceci me rappelle, opportunément, que le roman –Le livre à l’envers- peut être lu, ainsi qu’il est dit dans le prologue, de trois façons différentes, ce qui équivaut à trois livres. Est-ce la raison pour laquelle j’ai découvert (j’étais outrée) ce livre en vente -d’occasion- chez Amazone à 45 € alors qu’il coute –neuf- 14 € ! Trois lectures d’un ouvrage à 14 € : soit 14 X 3 = 42 € et 3 € de port 45 €, c’est malin, mais malhonnête. À moins que ce prix délirant soit lié à une dédicace d’exception… Mais je peux vous faire une dédicace exceptionnelle sans majoration et avec grand plaisir.

Que vous dire d’autre, ô lecteur idéal ? Vous parler de mes essais, des livres d’artistes, mais vous les connaissez.

Que la lecture est un vrai espace de liberté, une interaction intrinsèque, un partage de connaissances et d’émotions ? Vous le savez.

Alors, bien à Vous.

L’Auteur

Photo Cannelle