Panier 0
Lire la suite

Lettre à Léo Ferré

Un site consacré au poète propose de lui écrire « bien qu’il ne puisse répondre »  Cher Léo, Pour ma part, j’entends ta condamnation du dictateur du moment comme tu avais dénoncé Franco, Pinochet, Videla et d’autres… Et je crois qu’une réponse émanant du ciel ou émergeant de l’enfer me parviendra, car les mots et les notes t’attirent comme des aimants. Du reste, de temps à autre, tu m’adresses des messages. Comme cette photo envoyée par Marie…

Lire la suite
Lire la suite

L’éphémère

(Haïkus) L’éphémère du printemps sculpte l’écorce du temps en gouttes de sang Un écheveau de traces vibrisse l’espace une vie s’efface Le vertige s’enroule le vide s’écroule la terre se boule Étamines pour refaire entre espoir et espère un nouvel univers  L’éphémère  – Thème Printemps des Poètes 2022 Encre JeanLuc Nieto

Lire la suite
Lire la suite

Un dessin

J’évoque moins les Salons du livre qui se sont raréfiés… Cet été, tandis que je filmais sans enthousiasme mon étal de bouquins perdu au centre d’un marché de producteurs : melons, saucisses, cabécous, légumes, fruits… l’accordéoniste entama un chant révolutionnaire italien « Avanti ! » Je l’entonnai aussitôt. Si la Révolution survenait sur ce coin de Causse, nul doute que mes livres découvriraient les lecteurs qu’ils méritent. Saison 5 – 1’ 20 https://youtu.be/s-0Quk8nlHI Toutefois, je tiens à évoquer un Salon,…

Lire la suite
Lire la suite

Feuilleton : Un amour torride

Épisode I – Le malheur s’acharnait Le cinquième zouave en partant de la droite avait déposé, avant sa conscription, son visage au mont de Piété. Bien lui en prit, car il revint plus détérioré que le Chevalier à la triste figure et fatigué, terriblement fatigué, de plus démoralisé. Ce n’est pas la main du diacre dans sa culotte garance qui pouvait le consoler durablement. Cet homme, en dépit de ses déboires, deviendrait mon arrière grand-père…

Lire la suite
Lire la suite

Parcours

Le manuscrit terminé, relu maintes fois, doit désormais être présenté aux éditeurs. Les plus connus exigent des envois postaux, une présentation précise et une enveloppe si l’on souhaite le récupérer. Photocopies et timbres atteignent une somme rondelette. Idéalement, une dizaine minimum s’imposerait : une rente ! Ensuite, l’auteur attend trois mois, six mois, voire plus, attend la non-réponse qui signifie refus, mais qui entretient le doute : refus ou retard ou négligence ? La réexpédition du manuscrit prend encore…

Lire la suite
Lire la suite

Devinettes

En ces temps moroses, soyons ludiques – Amusons-nous : 1) Sa parole est tâtonnante, son écriture aussi. Il est porté aux nues, il produit toujours le même livre. Qui est-ce ? 2) Qui est la souris verte qui courait dans l’herbe ? a) Une grenouille b) Un criquet c) Un extra terrestre ? d) Un soldat vendéen ? e) Une souris patraque 3) Un coup de dés, jamais, n’abolira le hasard. Étrange propos de Mallarmé…  Symbole du hasard par…

Lire la suite
Lire la suite

Feu d’artifice

C’est crémeux, alambiqué, baroque : un colimaçon dodu enroulé aux volutes voluptueuses d’un dédale suspendu. C’est nuageux, éthéré, mais dense du céruléen à l’écarlate, précieux, maniéré, provocant, relevé de nuances délicates. Le rose-blanc-vert se boule en nuage ocré au milieu d’un feu d’artifice échevelé. Tourbillons qui tournent, riboulent, s’époustouflent, ripent aux quatre coins pour former un arc de triomphe. Le jaune paille crépite contre un gris céruse abritant un palais ou un temple de Vénus. Et…

Lire la suite
Lire la suite

Le gros, le démago et les confiseurs

(Saison 3) À peine remis des tribulations d’Allo Win et de Blak F : deux Américains névropathes, l’hystérie liée au gros rougeaud se déchaîna. Pour pouvoir mettre le masque sanitaire barbe et moustache furent rasées. Personne ne le reconnaissant, tous le virèrent. La cheminée, déjà peu pratique et salissante, avait repris du service en raison des augmentations exponentielles de l’électricité et du gaz. Il voulut traiter avec Amazon : contraintes, contrats à n’en plus finir…

Lire la suite
Lire la suite

Le comédien

Comédien je suis : je fais rire ou pleurer, bailler ou réfléchir. Tous les soirs, ou presque, je prête mon corps aux auteurs : je deviens leurs personnages. À force d’être habité par des personnalités multiples, par leurs drames et leurs joies : je ne sais plus qui je suis. Dans la vie,  pour m’exprimer je n’ai que des mots, non des alexandrins ; dans l’intimité, mes larmes se tarissent et mes rires se cassent.…

Lire la suite
Lire la suite

Assez !

Ayant rédigé une critique positive sur un auteur dans « à suivre… » (blogue saison 1), une critique négative équilibrerait l’ensemble et surtout… me soulagerait ! Je perçois un mouvement de panique sur les étagères de ma bibliothèque, les plus lucides des scribouillards tentent de se dissimuler entre leurs lignes. Comment traiter ou plutôt maltraiter ceux qui me déçoivent ? Dans quel ordre : chronologique,  alphabétique ? Les sites de lecteurs valorisent systématiquement les livres, du moins leurs…

Lire la suite